Décoction et infusion

 

À défaut de pouvoir prendre de grands bols d’air en cette période de confinement, si vous laissiez la nature entrer chez vous et s’installer confortablement dans votre quotidien ? Lové dans votre canapé ou installé derrière votre écran d’ordinateur, c’est peut-être le moment de déguster des tisanes de plantes ou de baies automnales dont certaines préparations remontent à la nuit des temps. Tilleul des Baronnies, baies de cynorhodon, d’aubépine, d’épine-vinette ou de genévrier…  Dans les Hautes-Alpes, on en connaît depuis longtemps les vertus.

 

Le génépi : plante « chaude » pour les « grands froids »
Une star (rare) des sommets qui pousse entre 2000 et 3700 m. Si les montagnards haut-alpins en ont fait depuis longtemps avec la fleur, leur liqueur digestive favorite pour la fin du repas, le génépi est une plante dite « chaude » qui s’avère excellente comme stimulant gastrique (pour les estomacs fragiles), tonifiant, fébrifuge, pour combattre la fièvre ou calmer la toux (en infusion). Selon les herboristes, le Génépi serait aussi un bon remède contre le mal des montagnes. Ses agents actifs jouent le rôle d’antioxydants, d’anti-inflammatoires et d’antimicrobiens et préparent même la peau au soleil.


Le goût acidulé de l’Epine-Vinette
Après avoir donné des petites fleurs jaunes en grappes pendante, le buisson d’Epine-Vinette se pare à l’automne de petites baies allongées. Lorsqu’ils sont à maturité, ces fruits d’un rouge vif sont beaucoup employés dans la cuisine...